Comportementaliste

Le comportementaliste est un métier spécialiste de la relation entre l'homme et l'animal domestique, essentiellement exercé à titre libéral.



Catégories :

Métier des services - Métier - Éthologie - Chien - Chat - Felis - Felinae - Félidé

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le comportementaliste est un spécialiste qui intervient quand l'animal manifeste un... Méthodes alliant éthologie canine et comportementalisme.... (source : webrankinfo)
  • Le comportementaliste est présent pour comprendre pourquoi la famille dans laquelle.... l'Ethologie (humaine et animale) particulièrement la connaissance des ... (source : comportementaliste-animaux)
  • comportementaliste chien, comportementaliste animalier, ... Quand la relation de l'homme à l'animal est présente, le Comportementaliste est COMPETENT... part et l'animal d'autre part implique des connaissances tant en éthologie qu'en... (source : adefix)

Le comportementaliste est un métier spécialiste de la relation entre l'homme et l'animal domestique, essentiellement exercé à titre libéral. Un comportementaliste analyse les interactions de chacun pour dégager une vue d'ensemble du groupe homme/famille/animal. Cette vue d'ensemble lui sert à rétablir des relations saines et de résoudre les problèmes de comportement dont se plaignent les propriétaires.

Les différents termes pour désigner le métier

Le terme «éthologue», désormais moins usité qu'«éthologiste», sert à désigner un spécialiste de l'éthologie animale[1]. Le terme de «comportementaliste» est une marque déposée à l'INPI en 2001 par Michel Chanton[2] : il reste le plus usité pour décrire un spécialiste de l'interaction homme - animal. Il faut cependant bien différencier les deux professions car un comportementaliste, quoiqu'il ait des connaissances en éthologie n'est pas nécessairement éthologue et vice versa.

Historique

Article connexe : Éthologie.

L'éthologie est une science apparue au début du XXe siècle. Le métier de comportementaliste a été créé en 1986 par Michel Chanton pour répondre à un manque d'interlocuteurs pour les propriétaires de chiens présentant des troubles du comportement[3]. La méthode a ensuite été étendue à d'autres animaux domestiques comme le chat ou le cheval.

Le métier est aujourd'hui marqué par d'importants débats et luttes entre diverses formations. En 1998, l'ordre des vétérinaires a créé un Certificat d'Etudes Spécialisées de comportementaliste dispensé dans les quatre écoles vétérinaires française qui défend l'utilisation de psychotropes pour soigner les animaux «déviants» alors que d'autres formations nettement plus orientées vers l'éthologie s'y opposent formellement[3]. Michel Chanton soutient que les vétérinaires comportementalistes font pression sur les médias et les praticiens «simplement» comportementalistes pour promouvoir leur formation[4].

De plus, la Fédération Européenne des Comportementalistes mais aussi la Société Française pour l'Étude du Comportement Animal dénoncent l'emploi abusif du terme par les éducateurs canins ou les moniteurs d'équitation. [5].

Rôles

Domaine d'application

Dans une idée de prévention, le comportementaliste peut être sollicité par toute personne désireuse de comprendre une espèce animale avec laquelle elle se propose de cohabiter. Par exemple pour préparer l´acquisition d´un chiot ; où la sélection d´une race, puis d´un élevage, puis d´un individu dans une portée, sont quelquefois délicats. De même pour l´adoption d´un animal dans un refuge (et de son passé quelquefois traumatique). Parmi ce qui est fréquemment résolu par le comportementaliste dans la relation famille-animal, nous retrouvons :

Le comportementaliste peut aussi intervenir auprès des collectivités locales, des écoles, d'associations, dans un rôle de prévention des morsures et/ou d'information.

Les relations entre les différentes professions

Le comportementaliste ne s'intéresse qu'à la relation homme-chien ou homme-chat en tenant compte de l'environnement. Le dressage ou la santé de l'animal ne relève pas de sa compétence. Néanmoins, rien n'empêche les comportementalistes de donner des cours de dressage, à condition qu'il ait suivi une formation correcte, celle menant au métier de comportementaliste ne le qualifiant pas pour ce rôle. Le comportementaliste travaille en collaboration avec le vétérinaire, ce qui lui sert à s'assurer que l'animal est en bonne santé avant d'entreprendre une thérapie comportementale. Les comportementalistes se distinguent d'ailleurs des éducateurs ou autres éducateurs-comportementalistes qui sont en fait des dresseurs usant de contorsions sémantiques. Le comportementaliste est un spécialiste du comportement, pas du conditionnement.

La formation

A l'heure actuelle, il n'existe pas de diplôme d'état pour cette profession[6]. Des démarches dans ce sens sont en cours, dans l'objectif d'uniformiser les connaissances des professionnels et de proposer enfin un cadre de référence au public y faisant appel.

Néanmoins il existe des associations sérieuses, n'admettant pour membres que des professionnels pouvant justifier d'une formation cohérente. Les nouveaux membres ne sont admis pour certaines associations, qu'après une période probatoire, pendant laquelle ils doivent remplir un questionnaire visant à établir leurs compétences, et passer devant un jury de professionnels qui déterminera leur admissibilité suite à l'exposition d'un cas pratique.

De plus, il existe un syndicat, créé par Michel Chanton pour rassembler les comportementalistes certifiés (c'est-à-dire ayant suivi une véritable formation) et de les distinguer des dresseurs et autres éducateurs-comportementalistes auto-proclamés (voir liens externes).

Le métier d'éthologue est accessible via un master en biologie avec spécialité «éthologie». En France, les universités servant à suivre une telle formation sont[6] : l'université de Toulon, l'université de Rennes I[Note 1], l'Université de Toulouse 3, l'université de Saint-Étienne et Université Paris 13.

Notes et références

Notes

  1. Seulement pour l'éthologie du cheval.

Références

  1. (fr) Éthologue sur http ://www. cnrtl. fr/, CNRTL. Consulté le 24 août 2009
  2. INPI, «BOPI 01/33 NL» sur http ://bases-marques. inpi. fr, INPI. Consulté le 29 décembre 2009
  3. (fr) Michel Chanton, «BREF HISTORIQUE DE LA PROFESSION DE COMPORTEMENTALISTE» sur http ://web. me. com/michel. chanton/Site/. Consulté le 24 août 2009
  4. (fr) Michel Chanton, «Le comportementaliste®» sur http ://www. michel-chanton-ethologiste. com. Consulté le 24 août 2009
  5. (fr) Éthologie - précisions sur http ://www. comportementaliste-fec. org/, Fédération européenne des comportementalistes. Consulté le 24 août 2009
  6. (fr) Comportementaliste (éthologue) sur http ://www. cidj. com/, CIDJ. Consulté le 24 août 2009

Annexes

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Comportementaliste.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu