Péritonite infectieuse féline

La péritonite infectieuse féline est une maladie infectieuse des félidés due à un coronavirus félin, dont le pronostic est presque toujours fatal.



Catégories :

Santé du chat - Chat - Felis - Felinae - Félidé - Nidovirales

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • nom de péritonite infectieuse féline. (PIF). La PIF se manifeste cliniquement sous deux formes : effusive (humide) et non-diffusive (sèche). La PIF est ... (source : modernveterinarytherapeutics)
  • La pathogénie de la péritonite infectieuse féline est toujours..... Immunologic phenomena in the effusive form of feline infectious peritonitis.... (source : john-libbey-eurotext)
  • Les lésions oculaires, plus habituelles avec les formes non effusives, résultent de la...... Mots clés : Coronavirus, Péritonite Infectieuse Féline (PIF), ... (source : theses.vet-alfort)
Rein infecté par la PIF, montrant une réaction immunitaire

La péritonite infectieuse féline (PIF) est une maladie infectieuse des félidés due à un coronavirus félin, dont le pronostic est presque toujours fatal.

Son origine est peu claire. Elle serait due à une mutation suspectée, mais non prouvée, du coronavirus entérique félin (FECV/FeCoV, bénin) en virus de la péritonite infectieuse féline (FIPV). Le virus muté est alors capable d'envahir et de se reproduire dans les globules blancs macrophages. La réponse immunitaire cause une réaction fortement inflammatoire dans les tissus environnants. L'incidence de la maladie est de 1 pour 5 000 ménages où vivent un ou deux chats.

Transmission et infection

Article détaillé : coronavirus félin.

La prévalence du FECV est particulièrement courante, surtout quand de nombreux chats cohabitent. La contamination se fait par ingestion (transmission oro-fécale) ou inhalation. Les fèces forment la source la plus fréquente ; des surfaces contaminées telles que la vaisselle et les tissus peuvent aussi être incriminés.

La plupart des chats infectés par le FECV ne développent aucun signe clinique, si ce n'est une diarrhée légère. Ils peuvent cependant le transmettre à leurs congénères, avec un risque de mutation du FECV en FIPV qui est la forme du coronavirus félin responsable de la PIF. Le risque est accru chez les chats particulièrement jeunes ou particulièrement vieux, ou encore chez les sujets immunodéprimés (atteints de leucose par exemple).

Signes cliniques

La maladie peut prendre deux formes différentes : sèche ou effusive. Cette dernière, représentant 60 à 70 % des cas, est d'évolution plus rapide.

Forme sèche

La PIF sèche se manifeste par un manque d'appétit accompagné de fièvre et d'un ictère. Le chat présente le plus souvent des signes oculaires ou neurologiques. Il peut par exemple montrer des difficultés à marcher et se tenir debout, ou encore devenir aveugle.

Forme effusive

Liquide caractéristique de la forme effusive.

La PIF effusive est caractérisée par l'accumulation de liquide dans l'abdomen ou le thorax : de l'ascite. L'accumulation de liquide peut causer des difficultés respiratoires par hyperpression sur la cavité pulmonaire, ainsi qu'une diarrhée fonctionnelle. Comme pour la forme sèche, le sujet perd l'appétit et développe fièvre et ictère.

Diagnostic

Cytologie du liquide montrant des neutrophiles, des macrophages et des lymphocytes.

Les symptômes de la PIF ne sont pas circonscrits à cette maladie, ce qui peut rendre le diagnostic malaisé, d'autant qu'il n'existe aucun test sanguin servant à détecter l'agent infectieux. On combinera par conséquent une forte suspicion clinique, l'examen général, la présence de fluide abdominal et l'examen de tissus pouvant être affectés par le virus. Le liquide abdominal caractéristique de la forme effusive est le plus souvent de couleur jaune et présente une forte teneur en protéines. Le diagnostic franc est confirmé post-mortem par une analyse histologique des tissus bilogiques.

Traitement

Il n'existe aucun traitement de la PIF, les soins sont principalement symptomatiques et palliatifs, du moins tant qu'une certaine qualité de vie peut être assurée. Le vétérinaire peut prescrire de la prednisone ou d'autres médicaments immunosuppresseurs, sauf en cas d'infections concomitantes. La forme effusive est le plus souvent d'évolution trop rapide pour envisager la moindre thérapie.

Quelques cas de guérisons par interféron oméga félin ont été rapportés.

L'isolement n'est pas indispensable car la forme mutée du coronavirus ne se trouve que dans les globules blancs et n'est pas extrudée.

Annexes

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ritonite_infectieuse_f%C3%A9line.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 12/01/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu